20 février 2010

Naufrage du trois-mâts Concordia

Le Concordia, un trois-mâts goélette de 58,1 mètres faisant navire-école, a fait naufrage le 17 février 2010, à 300 milles au large de Rio de Janeiro, lors de sa traversée Recife-Montevideo.

L’équipage est sain et sauf.

Le trois-mâts goélette en acier a été lancé en 1992 aux chantiers de Szczecin en Pologne, pour le compte de Class Afloat, un projet éducatif canadien qui allie études, expériences de la mer et du monde.

SV Concordia

Le Concordia (IMO 1001269) a quitté Recife en direction de Montevideo le 8 février, avec 64 personnes à bord (48 élèves de 16 à 19 ans, 8 professeurs et 8 marins) originaires de 10 pays (Canada, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Pologne, Mexique, Australie, Nouvelle-Zélande et Japon).

Mercredi 17 février

Le Concordia chavire mercredi vers 14 h 15 et sombre 30 minutes plus tard, à environ 300 milles au sud-ouest de Cabo Frio, dans des conditions météorologiques difficiles.

Le signal de la radio-balise est capté seulement en soirée par la Marine brésilienne, vers 22 h 00.

Dernier voyage du Concordia

Dernier voyage du Concordia, parti de Lunenburg (Nouvelle-Écosse) le 7 septembre dernier.

Jeudi 18 février

Vers 17 heures, le Commandement du Premier district naval (SALVAMAR SUESTE) demande une reconnaissance aérienne au Centre des opérations de la Seconde force aérienne (II FAE).

À 18 heures, un P-95A de l’escadrille Cardinal décolle de la base aérienne de Santa Cruz.

À 19 h 45, l’avion atteint la zone d’émission du signal de détresse et commence les recherches. Rapidement, il localise une première embarcation de sauvetage avec des survivants.

Vendredi 19 février

Vers 0 h 00, la frégate Constituição (F-42) quitte son port avec un hélicoptère à bord, ETA sur zone vers 13 h 00.

À 2 h 00, un Hercule C-130 de la Première escadrille du Premier groupe de transport quitte la base aérienne de Galeão.

Trois navires marchands, Hokuetsu Delight (IMO 9167370), Crystal Pioneer (IMO 9363118) et Sestao Knutsen (IMO 9338797) se déroutent.

À 3 h 10, le KC-130 arrive sur zone et trouve les trois autres radeaux avec environ 48 personnes à leur bord. Le Hokuetsu Delight, un cargo de 200 m faisant route vers l’Argentine, est arrivé à proximité de ces trois radeaux, mais ne peut intervenir en raison des vents forts et de l’état de la mer.

À 7 H 00, le Hokuetsu Delight commence les opérations de sauvetage à la lumière du jour. Cela fait plus de 40 heures que l’équipage du Concordia dérive sur les radeaux de survie.

Le Crystal Pioneer récupère l’équipage du 4e radeau.

Vers midi, la frégate Constituição arrive sur zone.

Dans l’après-midi, l’hélicoptère de la frégate Constituição tente de rapatrier les rescapés se trouvant à bord du Hokuetsu Delight, mais le vent fort rend la tâche délicate et l’opération est abandonnée au coucher du soleil.

Samedi 20 février

L’amiral Gilberto Max Rossé Hirsch Feld, commandant du Premier district naval, salue les mérites du capitaine du Concordia qui a réussi à rassembler tous ses passagers dans les embarcations de sauvetage par des conditions de mer difficiles.

La frégate Constituição arrive à la Base navale de l’île de Mocanguê à 10 h 40, heure locale. Il y a 13 rescapés à bord, 12 étudiants et le capitaine du Concordia, William J. Curry, récupérés du Hokuetsu Delight. En raison du mauvais temps, il n’a pas été possible de transférer plus de monde à bord de la frégate. Les 51 autres rescapés sont restés à bord des deux navires marchands qui se déroutent vers Rio de Janeiro.

2010-concordia-5.jpg

Étudiants du Concordia à bord de la frégate Constituição. Photo AP.

Edgardo Ybranez, le capitaine du Hokuetsu Delight, joint par l’Associated Press, a déclaré avoir secouru 44 personnes (soit 3 embarcations de sauvetage et un canot pneumatique) dans une mer très formée, dont le médecin du bord qui serait légèrement blessé. Les 20 autres, sur le 4e radeau, ont été récupérées par le Crystal Pioneer.

Selon les premiers témoignages, le Concordia aurait été victime le 17 février vers 14 h 15 d’une rafale descendante (micro-burst) alors qu’il était sous voiles, ce qui l’aurait couché. Le voilier se redressait quand une seconde rafale l’aurait couché à nouveau sans qu’il ne puisse se relever. Il a coulé en une trentaine de minutes. L’équipage a eu le temps de revêtir les combinaisons de survie avant d’embarquer sur les radeaux.

Ruth McArthur, 23 ans, de Brampton (Ontario), qui enseignait la biologie quand le coup de vent est arrivé, explique que les opérations d’évacuation se sont déroulées avec efficacité et dans le calme. « Tout le monde savait ce qu’il avait à faire et où il devait se trouver ».

L’électronique de bord étant noyée, c’est une radiobalise EPIRB qui a donné automatiquement le signal de détresse. Le bosco Geoff Byers s’est jeté à l’eau pour récupérer la radiobalise à la dérive.

Vers 15 h 00, le Hokuetsu Delight et le Crystal Pioneer sont arrivés devant Rio de Janeiro. Les 51 rescapés, restés à bord de ces deux navires, ont été transbordés par la Marine brésilienne et déposés à terre vers 16 h 20.

Nigel McCarthy, president du West Island College International se pose des questions sur le délai entre le déclenchement de la balise EPIRB et le début des opérations de secours.

School officials are now looking for “clarification” on the time that elapsed between when the distress signal went out and when emergency crews were dispatched, said McCarthy.

“We have questions,” he said.

“Our concern is simply the length of time it took to respond to the EPIRB (Emergency Position Indicating Radio Beacon). We don’t know how long it took them to respond. It’s something we’re looking for some clarification on,” said McCarthy, adding: “It’s a long time for them to be in the water.”

The investigation into what happened will be led by officials in Barbados, where the Concordia was registered.

Barbade SV Concordia
Type Trois-mâts goélette en acier
Barquentine - Steel hull
Pavillon
Flag
Barbade
Barbados
IMO 1001269
Longueur hors tout
Length overall
58,1 m
Maître-bau
Beam
9,44 m
Tirant d’eau max.
Draught
4,04 m
Jauge brute
Gross tonnage GT
(413 GRT)
Jauge nette
Net tonnage NT
(123 NRT)
Port en lourd TPL
Deadweight tonnage DWT
495 t
Capacité (personnes)
Capacity (persons)
64
Propulsion
Engine
MAN-DEMP 425 kW
Vitesse (nœuds)
Speed (knots)
9
Ancien(s) nom(s)
Ex name(s)
Chantier
Shipyard
Colod Co Ltd, Szczecin, Pologne
Lancement
Launching
1992

15 voiles pour 993 m2 de toile. Hauteur grand-mât : 35 m.

Sources

Le Concordia filant 20 nœuds

Le Concordia par vent arrière. Photo West Island College International - Class Afloat.

Articles liés

| Pas de commentaires

Ajoutez une information ou un commentaire

| Routes du commerce maritime »