10 mars 2010

Des épaves anciennes découvertes en mer Baltique

Douze épaves de navires anciens, dans un bon état de conservation, ont été découvertes en mer Baltique, à l’occasion de la construction d’un gazoduc entre la Russie et l’Allemagne.

Épave en mer Blatique

Gouvernail d’une épave. Photo Nord Stream - Marin Mätteknik.

Lors de missions d’inspection des fonds marins, les équipes du consortium germano-russe Nord Stream, qui va construire un gazoduc de 1 200 km dans la Baltique, ont découvert une douzaine d’épaves. Des robots de plongée avaient été envoyés pour étudier des anomalies des fonds détectées au sonar.

L’une de ces épaves pourrait dater du Moyen-Âge, mais la plupart sont des navires des XVIIIe et XIXe siècles. Beaucoup semblent dans un excellent état de conservation. Les eaux froides et peu oxygénées de la Baltique sont réputées pour leurs capacités de préservation des épaves, comme en témoigne l’extraordinaire Vasa (1628), renfloué en 1961.

Les découvertes ont été réalisées dans l’Est et Nord-Est de l’île suédoise de Gotland, dans une zone de 50 km de long sur 1,2 km de large, par une profondeur de 100 à 120 m, par le navire d’exploration Pollux de la compagnie suédoise Marin Mätteknik.

Nord Stream, qui lancera la construction du gazoduc en avril prochain, promet de veiller à ce que ses activités ne causent pas de dommages aux épaves. Celles-ci ne se trouvent pas directement sur le parcours du gazoduc, a expliqué Mme Tora Leifland Holmstrom, porte-parole de l’entreprise.

Le principal problème rencontré par le consortium n’est pas la découverte d’épaves, mais les nombreuses munitions (conventionnelles et chimiques) laissées par les deux guerres mondiales et qui jonchent les fonds de la Baltique.

Tracé du gazoduc Nord Stream

Tracé prévu du futur gazoduc (en vert). Carte Nord Stream.

Liens

| Pas de commentaires

Ajoutez une information ou un commentaire

« Les délaissés du Loch Striven | Trois morts à bord du pétrolier Arionas »