9 avril 2010

Trois-mâts carré Saint David (1877)

Trois-mâts carré Saint David

Trois-mâts carré Saint David.
Entre 1900 et 1906.
Négatif sur verre, 25 x 20 cm.
Detroit Publishing Company.
Library of Congress.
Restauration © Carnet-Maritime.com.

Téléchargez la version haute définition 2560 x 1962 pixels.

Peu d’informations trouvées sur la carrière de ce beau trois-mâts carré.

Le Lloyd’s Register of British anf Foreign Shipping de 1898-99 donne :

St. David. Capitaine Lyons. Bois. Deux ponts. Tonnage 1596. Construit 1877 par J. McDonald, Bath, Maine. Armement D. A. Scribner. Longueur 213,4. Largeur 40,6. Creux 25,2. Port New-York. Pavillon États-Unis.

Bath était une ville très active dans la construction navale au XIXe siècle. En 1884, on y comptait 11 chantiers.

David A. Scribner (1840, Topsham, Maine - † 1911) était un capitaine de New Brighton, Staten Island (NYC), ayant navigué entre San Francisco et le Japon. [Source NYT, 9 février 1911.]

Ce Saint David appartient à la famille des Down Easters du Maine, des clippers abâtardis en bois, conçu pour transporter un plus grand volume avec un équipage moindre. Environ 350 Down Easters ont été construits dans le Maine, principalement à Bath, entre 1862 et 1902.

En 1908, il est transformé en barge à minerai, ce qui fut souvent le destin des Down Easters au début du XXe siècle.

En octobre 1917, lors d’un convoyage entre Valdez (Alaska) et Anyox (Colombie-Britannique), la barge et son remorqueur Commodore sont pris dans le mauvais temps.

Le 28 octobre, le Commodore tombe en panne et dérive pendant deux jours avec le Saint David. Le 30 octobre, le ravitailleur à vapeur (cannery tender) Andrew Kelly amène la barge au mouillage dans la baie de Yakutat, puis remorque le Commodore vers Ketchikan.

Le remorqueur Daniel Kern vient récupérer la barge, mais la remorque casse et le Saint-David va s’échouer sur le rivage. Les vagues du golfe d’Alaska auront raison au fil des ans de l’épave abandonnée.

Vous pouvez achetez un tirage de cette photographie à la Galerie du Cabestan.

| 3 commentaires

3 commentaires

Je lis « Numérisation restaurée par Carnet-Maritime.com. » dans le cartouche sous la photo. Est-ce à dire que c'est toi qui a retrouvée ce négatif sur verre et qui l'a scanné ? Dans ce cas fait-elle partie d'un lot ?

Eh bien je ne peux que t'encourager à continuer, parce que c'est magnifique et je guette les prochains avec impatience ! Merci d'avoir pris le temps d'éclairer ma lanterne avec tant de détails.

Ajoutez une information ou un commentaire

« Le Steve Irwin en route vers la Méditerranée | Les noms des gréements »