6 avril 2010

Intervention musclée des forces néerlandaises

Une opération jusqu’alors inédite au sein de l’EU-NavFor en Somalie : un navire détourné par les pirates, le porte-conteneurs allemand Taipan (IMO 9349174), a été repris par la force.

Intervention de commando de marine sur le Taipan

Intervention de commando de marine sur le Taipan. Photo Ministère de la Défense néerlandais.

Hier, le lundi 5 avril 2010 à 11 h 40 UTC, à environ 500 milles à l’Est des côtes somaliennes, un commando de la frégate néerlandaise HNLMS Tromp (F803) a pris d’assaut le navire porte-conteneurs allemand Taipan détourné par les pirates.

Le Taipan, battant pavillon allemand, faisait route de Mombasa (Kenya) à Djibouti avec 13 hommes d’équipage (2 Allemands, 3 Russes and 8 Sri-Lankais).

Le Tromp avait été averti de l’attaque par un message du Taipan à 7 h 45 UTC.

Le capitaine de la frégate, le colonel Hans Lodder, a outrepassé le commandement de l’EU-NavFor et demandé l’autorisation d’intervenir à son propre gouvernement. Sachant que l’équipage avait réussi à s’enfermer dans une pièce sécurisée après avoir arrêté les machines, le capitaine a envoyé un commando de 6 hommes des forces spéciales à bord d’un hélicoptère Lynx pour donner l’assaut.

Le commando est descendu sur la pontée du porte-conteneurs, protégé par un tir de couverture d’hommes restés à bord de l’hélicoptère, et a atteint le château où il a capturé les 10 pirates somaliens qui n’ont pas offert grande résistance. L’équipage de 13 hommes a été libéré indemne.

Le colonel Hans Lodder a laissé entendre que quand une décision d’action rapide est nécessaire, il était sans doute préférable de contourner les processus bureaucratiques européens et d’agir sous son pavillon national.

Un porte-parole de l’EU-NavFor Atalante, le Britannique John Harbour, a reconnu que l’opération du Tromp était légitime. “Pour la vitesse de réaction, si vous êtes sur place (…), la meilleure chose à faire est d’y aller sous commandement national.” De plus, le Taipan naviguait hors de la zone de l’opération européenne Atalante.

Malgré des dégâts occasionnés à la passerelle, le porte-conteneurs allemand a pu reprendre sa route sans assistance. Le Taipan et ses hommes ont eu la chance d’être à proximité (à environ 3 h de route) d’une frégate militaire au moment du détournement.

Intervention de commando de marine sur le Taipan

Intervention de commando de marine sur le Taipan. Photo Ministère de la Défense néerlandais.

À bord du HNLMS Tromp

À bord du HNLMS Tromp (F803). Photo Ministère de la Défense néerlandais.

Vitres de la passerelle du Taipan

Vitres de la passerelle du Taipan brisées lors de l’échange de tirs. Photo Ministère de la Défense néerlandais.

| Pas de commentaires

Ajoutez une information ou un commentaire

« Quatre-mâts carré County of Roxburgh (1886) | Trois-mâts carré Monongahela (1862) »