3 mars 2010

Naviguer heureux, naviguer caché

Dans un entretien avec le journal Metro, le logisticien de l’expédition de la goélette Tara révèle les mesures de prudence prises pour naviguer dans le golfe d’Aden.

Tara à Djibouti

Tara à Djibouti - Photo Fonds Tara.

Tara (1989) est une goélette en aluminium conçue pour l’exploration polaire, anciennement Antarctica (Jean-Louis Étienne) puis Seamaster (Peter Blake).

Elle réalise actuellement une expédition autour du monde afin de collecter des données pour l’étude du rôle des océans dans la régulation du taux de CO2 dans l’atmosphère. L’expédition souhaite également sensibiliser le grand public aux enjeux du réchauffement climatique, grâce à un dispositif médiatique important et la couverture télévisée offerte par l’émission Thalassa. (Le quotidien Metro est aussi partenaire média.)

L’opération est financée par la société Agnès B., créée par Agnès Troublé. Le voilier a été acheté en 2003 par son fils, Étienne Bourgois, dirigeant de la société.

Metro - Quelles étaient vos craintes ?

Romain Troublé - On s’est sentis exposés, car Tara est médiatisé. Les gens qui cherchent à pirater les navires se renseignent comme vous et moi. On a noté plusieurs connexions sur notre site Internet à partir de pays proches de cette zone, notamment une personne au Yémen, qui se connectait tous les jours pour regarder la carte satellite du parcours.

Metro Quelles mesures de précaution avez-vous observées ?

Romain Troublé - On a pris cette question très au sérieux. Des rapports de la Marine nationale faisaient état de risques non négligeables. Sur la traversée Djibouti-Abou Dhabi, on était en mode convoyage. Les scientifiques et le correspondant à bord ont été débarqués pour minimiser les risques d’enlèvement. On n’a pas indiqué le moment où on est partis. On avait même envisagé de faire cette partie du parcours par la route, mais c’est impossible de soulever un bateau comme Tara et de le transporter sur un camion.

Metro Et maintenant, quel est le programme ?

Romain Troublé - On repart en mode sciences. Des prélèvements sont prévus en sortie du détroit d’Ormuz où passe 70% du pétrole de la planète. Mais tout l’océan Indien reste une mer compliquée. On ne sera pas tranquille avant d’arriver aux Maldives début avril. Le site Internet restera évasif sur la position du bateau. On ne veut pas être pris pour cible.

[Romain Troublé (34 ans) a reçu une double formation avec un DEA en biotechnologies et un MBA à HEC. Il a également été athlète de haut niveau avec deux participations à la Coupe de l’America en 2000 et 2003. Pendant trois ans, il a été chargé de projets en logistique polaire au sein de la société Cerpolex. Il coordonne le projet Tara Expéditions, notamment l’aspect logistique, depuis le début.]

On se souviendra que Peter Blake a été assassiné à bord de ce même voilier, le 6 décembre 2001, dans un acte de piraterie au Brésil.

Route de Tara.

Route de Tara entre Djeddah et Abou Dhabi.

Tara

France Tara
Type Goélette en aluminium
Schooner - Aluminium hull
Pavillon
Flag
France (RIF)
IMO -
Longueur hors tout
Length overall
36 m
Maître-bau
Beam
10 m
Tirant d’eau max.
Draught
3,50 m
Jauge brute
Gross tonnage GT
-
Jauge nette
Net tonnage NT
-
Port en lourd TPL
Deadweight tonnage DWT
120 t
Capacité (personnes)
Capacity (persons)
14
Propulsion
Engine
2 x 350 HP
Vitesse (nœuds)
Speed (knots)
13 nœuds (à la voile/under sails)
Ancien(s) nom(s)
Ex name(s)
Antarctica, Seamaster
Chantier
Shipyard
Société Française de Construction Navale (SFCN)
Architectes Luc Bouvet et Olivier Petit
Lancement
Launching
1989

400 m2 de toile. Hauteur des mâts : 27 m.

Sources

| 3 commentaires

3 commentaires

J'ai toujours beaucoup aimé les lignes d'Antarctica que j'allais voir à quai à Camaret. Ils ont un peu salopé le bateau en ajoutant une espèce d'Algeco à l'arrière pour mettre du matos.

tu as raison, il y a passé du temps (une photo ici : http://www.voilier-lili.be/france.htm ).
Note que cela n'enlève rien à la laideur de sa guitoune de poupe !

Ajoutez une information ou un commentaire

« Index thématique | Deux morts sur le paquebot Louis Majesty »