24 avril 2010

Le tonnage brut d’un navire

Le tonnage est le volume intérieur du navire. Le béotien, piégé par la ressemblance du mot avec la tonne, pourrait croire que c’est une unité de masse, mais il n’en est rien (tout du moins de nos jours).

Le tonnage brut signifie que l’on s’intéresse au volume total du navire, toutes superstructures fermées comprises. Le tonnage net est la partie du volume du navire dévolue à l’utilisation commerciale (comme les cales d’un vraquier par exemple).

Mesurer le tonnage s’appelle le jaugeage. Cette opération intéresse beaucoup les douaniers, car le résultat permet de calculer diverses taxations fiscales. C’est d’ailleurs eux qui délivrent les certificats de jauge. Le tonnage peut déterminer également les frais de port, de pilotage, d’assurances, etc. ainsi que les prérogatives des brevets des officiers de pont.

Les navires n’étant pas des parallélépipèdes, la mesure de leur volume est une opération complexe. Pire encore, il fut une époque où les règles et unités de jaugeage pouvaient différer d’un pays à l’autre.

Pour mettre fin à ce désordre, différentes conventions internationales se sont succédé. La convention qui nous affecte aujourd’hui est celle organisée par l’OMCI (Organisation maritime consultative intergouvernementale, ancêtre de l’actuelle OMI, Organisation maritime internationale), signée à Londres le 23 janvier 1969, qui a défini un nouveau système de jauge des navires. Sa mise en application internationale date de 1982 (la convention entre en vigueur en France par décret du 10 août 1982).

Grâce à cette convention internationale, tout ce qui était compliqué avant 1982 est devenu encore plus compliqué et abstrait après pour le commun des mortels.

En effet, depuis 1982, nous nous trouvons avec une nouvelle “unité” qui ne vaut que pour les navires d’une longueur supérieure à 24 mètres (étendue aux 15-24 m dans l’Union européenne), immatriculés dans l’un des pays signataires de la convention. Une “unité” qui vaut de 4,55 mètres cubes pour un navire de 10 mètres cubes à 3,125 mètres cubes pour un navire d’un million de mètres cubes. Oui, vous avez bien compris, une “unité” variable en fonction du volume total du navire, une “unité de mesure” qui n’en est donc pas une. Exemples :

Volume du navire
en m3
Coefficient K1 Jauge UMS
(Universal Measurement System)
Unité de jauge UMS
en m3
10 0,22 2,2 4,55
100 0,24 24 4,16
1 000 0,26 260 3,85
10 000 0,28 2800 3,57
66 789 0,2965 19 802,9 3,37
1 000 000 0,32 320 000 3,125

Le coefficient K1 est égal à 0,2 + 0,02 x log10(V). V étant le volume en m3.

J’imagine que les personnes en surcharge pondérale adoreraient que l’on redéfinisse le kilogramme comme l’OMCI l’a fait pour les unités de volume, avec un nouveau kilo qui aurait une masse moindre pour l’obèse que pour le gringalet.

Ainsi, joie du système, un navire ayant une jauge brute de 10 000 n’est pas dix fois plus volumineux que celui qui a une jauge de 1 000.

La jauge brute en tonneaux

Le tonneau est un volume de 100 pieds cubes, soit 2,8316847 mètres cubes.

C’était l’unité utilisée avant la nouvelle jauge UMS. Elle est cependant toujours utilisée (parce qu’elle a un sens autre qu’administratif), parce que certains navires échappent à la jauge UMS (les militaires par exemple) et qu’elle est utile à connaître lorsque l’on s’intéresse aux navires anciens.

En français, on dit “Tonneau de jauge brute”, abrégé en TJB.

En anglais, on dit “Gross register ton”, abrégé en GRT.

La jauge brute en système UMS

Une unité de l’index UMS ne correspond pas à un volume fixe comme expliqué plus haut. Ce n’est pas à proprement parler une unité de mesure, mais plutôt une valeur d’index.

En français, on devrait dire “Jauge brute en Système Universel de Mesure”, ce qui est abrégé GT car nous sommes des carpettes anglaises. Dans le Journal officiel de la République française, on peut lire des phrases comme “Le montant de l’aide est calculé pour chaque navire en fonction de sa jauge exprimée en UMS (jauge GT)”. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a un certain flottement dans le langage…

En anglais, on dit “Gross tonnage”, abrégé en GT.

Notez bien que l’on ne précise pas d’unité puisque ce n’en est pas une. Exemple : “Une jauge brute (UMS) de 500” ou une “Jauge GT de 500”.

| 4 commentaires

4 commentaires

Joli style d'écriture, à croire que j'étais un béotien moi aussi ! Merci pour l'info !

Jauge brute en tonneaux; le tonneau vaut 100 pieds cube et pas 1000, il doit y avoir un zéro de trop.

Merci, c'est ce que j'ai trouvé de plus clair sur le sujet, très bien synthétisé

Ajoutez une information ou un commentaire

« Marin sur le USS Chicago | Cinq-mâts barque R. C. Rickmers (1906) »